Publications

Élections 2021: St-Bruno se classe 2e

Les résultats des élections municipales 2021 sont maintenant définitifs. Hélas, Saint-Bruno s’est classé 2e parmi les 74 villes de 15 000 habitants et plus. Je vous avais déjà donné un avant-goût de ce résultat dans mon avant-dernier billet intitulé J’ai gagné et j’ai perdu.

Pour les impatients qui veulent voir en parallèle les résultats complets de 2021, cliquez sans retenue sur le lien du Classement des villes de 15 000 habitants lors des élections municipales 2021-2017-2013.

Après que vous ayez succombé à votre impatience, j’espère que vous lirez ce qui suit.

Lors de ma campagne électorale, je me suis fixé des objectifs de district et des objectifs pour la ville. Le 13e et tout dernier de mes objectifs de ville était le suivant : « Obtenir un taux de participation de plus de 66% à ces élections 2021, soit 2 électeurs sur 3 (60% aux élections de 2013 et 55% aux élections de 2017) afin que Saint-Bruno se classe première au Québec en 2021 (3e en 2013 et 3e en 2017). »

Vous savez maintenant que je suis passé à côté tant pour le pourcentage – vraiment à côté – que le rang.  La commande était sérieuse et en réalité, c’étaient plus aux partis politiques à s’approprier un tel objectif « conjointement et solidairement » pour prendre une expression juridique. Cela n’a pas été le cas et ce n’est pas un reproche. Par contre, cela pourrait être un objectif commun aux élections de 2025.

Afin d’inciter les Montarvillois à aller voter, j’ai décidé de faire imprimer une dizaine de pancartes neutres où il était simplement inscrit «  À Saint-Bruno, pour une démocratie forte, je vote ». Pour moi, voter c’est s’autoriser à critiquer les élus comme je l’ai écrit dans mon dépliant de campagne.

La stratégie consistait à répartir ces pancartes aux portes d’entrée de Saint-Bruno sur mes palettes et à certains endroits très passants non seulement dans mon district mais également hors de mon district comme l’entrée par Seigneurial ou Clairevue ou De Boucherville. Voici à quoi ressemblait cette pancarte que j’ai pu installer à l’angle des rues Montarville et Clairevue avec la permission de Mélanie et Jean-Benoît, un jeune couple pétillant qui demeure à ce carrefour et qui était partant pour que leur propriété serve à rappeler aux gens que voter c’est important. Je leur en suis profondément reconnaissant.

Pancarte à l’angle Montarville et Clairevue
Pancarte à l’entrée de Seigneurial
Pancarte Rabastalière et Montarville

Pour ceux qui m’ont suivi depuis le lancement des élections et mes nombreux billets sur mes pancartes sur palettes, vous avez pu voir ce genre d’affiche à maintes reprises dès mon premier billet de départ ÉMJ2/J-50 et ceux qui ont suivi.

Hélas, ça n’a pas suffi. Toutefois, Saint-Bruno est passé du 3e rang au classement en 2017 au 2e rang en 2021. C’est quand même bien quand on sait qu’en 2013, on s’était classé également 3e. On peut affirmer qu’à Saint-Bruno, on s’inscrit dans la continuité de la participation citoyenne et voter c’est important, toute proportion gardée. Pour ceux qui veulent relire le billet que j’avais écrit à propos de résultats en 2017, cliquez sur le lien Élections 2017 : taux de participation pour les villes de plus de 15 000 habitants.

Maintenant, voici un extrait pour comparaison du classement 2017 puis celui de 2021 pour les trois médaillés et les autres villes de l’agglomération de Longueuil, sans Boucherville en 2021 car le parti de M. Jean Martel a été reconduit faute d’avoir des partis ou candidats pour se présenter contre eux. C’est quand même triste pour la démocratie quand on sait que Boucherville est la ville la plus pénalisée dans l’agglomération, chiffres à l’appui pour autant que les politiciens et politiciennes de cette ville puissent les comprendre.

2017:

Médaille d’or :                  Sorel-Tracy                                         56,9%
Médaille d’argent :         Saguenay                                              55,7%
Médaille de bronze :      Saint-Bruno-de-Montarville     54,7%
11e                                          Saint-Lambert                                  48,2%
13e                                         Boucherville                                       47,7%
46e                                        Brossard                                                37,7%
56e et dernière                 Longueuil                                             33,1%
Moyenne Québec                                                                              44,8%

2021:

Médaille d’or :                 Saint-Augustin-de-Desmaures 53,3%
Médaille d’argent :        Saint-Bruno-de-Montarville 50,1%
Médaille de bronze :      Mont-Royal 48,7%
16e                                         Saint-Lambert                                  40,9%
36e                                         Longueuil                                      34,0%
50e                                        Brossard                                                29,2%
Boucherville                  Élu sans opposition
Moyenne Québec                                                                              38,7%

On y constate, comme cela a été dit sur toutes les tribunes de nombreuses fois, que la participation a fortement diminué à la grandeur du Québec. En effet, le taux de participation de 44,8% en 2017 a chuté à 38,7%. Est-ce l’effet Covid, la surdose d’élections imputable à celle du fédéral qui est venue ankyloser le citoyen ou simplement un désintéressement à la politique municipale? Par contre, Saint-Augustin-de-Desmaures au 7e rang en 2017 avec un taux de participation de 50,3%, fait très bien en 2021 et se classe première en haussant son taux de participation à 53,3%.

Parmi les 74 villes dont la population est supérieure à 15 000 habitants, 17 villes comme Boucherville ont vu un parti être porté au pouvoir sans opposition. Il y en avait 16 en 2017.

Dans l’agglomération de Longueuil, la baisse s’est fait sentir également sauf à Longueuil où le taux de participation, déjà très faible, s’est maintenu. La présence de nombreux candidats connus n’est peut-être pas étrangère au maintien du taux de participation d’un électeur sur trois. Enfin, il faut malheureusement souligner la dégringolade du vote à Brossard qui passe de 37,7% à 29% et comme je l’ai indiqué, la victoire de l’équipe Martel à Boucherville sans opposition.

Il est intéressant de noter que dans l’agglomération de Québec, les deux villes reconstituées, St-Augustin-de-Desmaures et L’Ancienne-Lorette se classent toujours très bien à chaque élection, tout comme la ville de Québec .

Comme je l’avais indiqué en 2017 à propos du résultat inférieur à 35% pour Longueuil, rappelons-nous encore une fois que pour défusionner en 2004 et recouvrer sa ville, il fallait un taux de réussite de 35% des électeurs inscrits pour légitimer la décision. Alors en 2017, toutes autres choses étant égales par ailleurs et selon cette règle, si tous les électeurs votants de Longueuil et j’écris bien tous les électeurs votants avaient voté pour Mme Catherine Fournier, avec un taux de participation citoyenne de 34%, elle n’aurait pas pu être mairesse de Longueuil, faute d’avoir franchi le seuil de légitimité de 35%. En passant, cela vaut également pour les autres candidats défaits à la mairie de Longueuil.

Je vous donne rendez-vous en novembre 2025 pour la prochaine publication du classement des municipalités de 15 000 habitants et plus lors des élections municipales.

Louis Mercier,
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

L’escouade rentre au bercail

La campagne municipale est terminée, le résultat est connu et il faut retirer les pancartes. Encore merci de votre appui.

Hormis celles fixées sur les poteaux ou lampadaires, qui ont été retirées sans difficulté, il fallait rapatrier – dégager de l’espace public – celles sur palettes, qui ont fait partie de ma signature.

Je partage avec vous la mosaïque de mon escouade sur palette de sept dociles soldats au garde-à-vous regroupés devant ma maison, qui a animé ma campagne électorale municipale 2021 dans le district 5 à Saint-Bruno.

Prochain billet: ce sera sérieux. Les taux de participation des élections par ville où St-Bruno se démarque.

Louis Mercier
Conseiller dans le district 5

J’ai gagné et j’ai perdu

C’est un titre quelque peu contradictoire à première vue, mais regardons-y de plus près.

Oui j’ai gagné les élections pour le poste de conseiller dans le district 5 à Saint-Bruno-de-Montarville, mais j’ai raté mon premier objectif « livrable » dans le groupe de mes « objectifs de ville » de mon programme électoral qui consistait à faire sortir le vote non seulement dans mon district, mais également dans les autres districts de la ville afin que Saint-Bruno se classe première au Québec parmi les 74 villes de 15 000 habitants et plus.

Débutons par la bonne nouvelle :

Les électeurs et électrices m’ont élu pour représenter le district 5 à Saint-Bruno. Merci à ceux parmi vous qui demeurent dans le district 5 à Saint-Bruno et qui ont voté pour moi.

C’était une lutte à trois personnes, dont deux partis contre un candidat indépendant:

  • Véronique Mauro du parti Ensemble Saint-Bruno;
  • Ève Poirier du parti Citoyens d’abord Saint-Bruno; et
  • Moi-même comme candidat indépendant.

Le district 5 était le seul district parmi les huit districts à Saint-Bruno où il y avait un candidat indépendant. Je trouve cela malheureux qu’il n’y ait pas eu de citoyens, ne serait-ce qu’un seul en plus, qui aient fait comme moi. Je ne discourrai pas sur ce point pour éviter de vous désintéresser et de vous perdre.

Résultat final: sur les 1 440 bulletins de vote décomptés, j’ai gagné par 26 voix, soit presque 2% de voix d’écart avec Mme Poirier :

  • Louis Mercier : 505 voix, soit 35,07%;
  • Ève Poirier :  479 voix, soit 33,26%; et
  • Véronique Mauro : 456 voix, soit 31,67%;

Il y a avait 2 585 électeurs inscrits dans le district 5. 515 électeurs ont voté par anticipation les 30 et 31 octobre, soit un taux de 19,9%. 14 électeurs ont voté par correspondance. Cela nous laisse 911 électeurs qui ont voté le dimanche 7 novembre.

Faisons un retour en arrière: au rythme où se déroulait mon porte-à-porte, je croyais que je me dirigeais vers une victoire relativement facile. Ça n’a pas été du tout le cas. Certes je convainquais les électeurs facilement, mais je sous-évaluais le fait que les électeurs rencontrés quatre ou cinq semaines avant la date du scrutin allaient m’oublier au passage de mes adversaires. De plus, bien des électeurs sont tombés sous le charme «artificiel »  des partis. Les quelque 950 portes que j’ai visitées sur les 1 250 au registre n’ont pas été de trop.

Maintenant la « moins bonne nouvelle » si c’en est une.

Admettons que j’exagère un peu afin de capter votre attention. Je m’étais fixé l’objectif suivant dans le groupe de mes objectifs de ville par opposition à mes objectifs de district :

« Obtenir un taux de participation de plus de 66% à ces élections 2021, soit 2 électeurs sur 3 (60% aux élections de 2013 et 55% aux élections de 2017) afin que Saint-Bruno se classe première au Québec en 2021 (3e en 2013 et 3e en 2017) » .

À la grandeur du Québec, il semble que les taux de participation aient baissé. On a entendu cela largement à la radio. Même constat à Saint-Bruno.

Mes premiers relevés pour les 74 villes de 15 000 habitants et plus, indiquent que Saint-Bruno s’est classé 2e derrière une rivale bien connue et qui est St-Augustin-de-Desmaures. Cette dernière a connu un taux de participation de 53,3% contre 50,1% pour Saint-Bruno. En passant, St-Augustin et St-Bruno ne sont pas étrangères l’un à l’autre. En effet, selon le classement des meilleures villes où il fait bon vivre selon l’organisme MoneySense , ces deux villes étaient dans le haut du classement en 2017. La 3e ville dans le classement des élections de cette année est Mont-Royal avec 48,7%. Je rappelle que Saint-Bruno s’est classé 3e en 2013 et également 3e en 2017.

Je vais compléter mon étude et je reviendrai vers vous dans un autre billet. Par contre, si cela s’avère exact, on peut d’ores et déjà dire que c’est une victoire par rapport à l’objectif que je m’étais fixé et pour lequel j’ai travaillé d’arrache-pied. Explications donc à suivre dans un autre billet.

En conclusion, je remercie tous ceux et celles du district 5 qui ont voté pour moi. Je laisse mes pancartes sur le terrain encore une semaine, car j’ai ajouté un bandeau de remerciement sur un ensemble de cinq palettes. Remarquez sur une des photos que j’annexe que j’ai mon vélo avec moi, car il m’a accompagné durant plus du deux tiers de ma campagne. Il a eu un effet inattendu, car les gens me félicitaient de faire ma campagne en vélo; ainsi, mon discours environnemental avait beaucoup plus de portée.

Merci encore à vous tous.

Louis Mercier
Conseiller dans le district 5

ÉM J50/J-1: 969 portes

Dans mon dernier billet de dimanche dernier, je vous annonçais l’ajout d’une centaine de portes à venir aux 813 déjà comptabilisées. J’ai réussi cette semaine à en ajouter 156 pour un total de 969.

Cet ajout mérite une précision, car il y en a une trentaine qui s’est faite par un appel téléphonique: le jour pour des personnes qui avaient les attributs de retraités puisqu’on dispose de la date de naissance sur la liste des électeurs, sinon en soirée pour ceux de 60 ans et moins. Je dirais que c’est tout autant valable car les personnes ne sont pas sur leur seuil de porte, en train de grelotter à vous écouter, mais plutôt dans leur environnement au chaud. Comme rien n’est parfait, il manque bien entendu le contact visuel pour apprécier la sincérité de votre interlocuteur. En revanche, quand votre appel dure 15 minutes et que la personne vous relance de questions, on peut affirmer que son intérêt à l’égard de votre candidature est plutôt élevé.

Il reste la journée de demain pour mettre au point la liste d’appel des électeurs que j’ai identifiés comme étant sûrs et que j’appellerai dimanche – avec mon équipe – pour m’assurer que ces personnes vont bien voter. Les experts du métier appellent cela « faire sortir le vote ».

Je peux affirmer qu’en ce début du jour J-1, les jeux sont essentiellement faits. Comme tous les votes comptent et qu’on veut éviter la situation si on perd par quelques votes – un seul vote de différence suffit pour perdre – de dire » J’aurais donc dû faire cela la veille ou le jour même de l’élection« , il ne faut pas relâcher ni lever le pied.

Merci de votre suivi au cours de cette campagne qui a été une très belle expérience de vie, exigeante mais enrichissante. La victoire viendrait couronner tous ces efforts.

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J45/J-7: 813 portes

Pour ceux qui connaissent la série de livres Arsène Lupin de l’auteur Maurice Leblanc, je ne viens pas vous annoncer la sortie du tome II du célèbre livre que ce dernier a écrit à propos de son gentilhomme-cambrioleur vedette et intitulée « 813 » . C’est plus tôt le nombre de portes décomptées hier soir où je me suis présenté et où la porte s’est ouverte après avoir gentiment sonné ou frappé à la porte, de mon poing ou grâce au heurtoir.

Le district 5 compte 1 273 adresses où il y a au moins un électeur, pour un total de 2 580 électeurs, soit en moyenne deux électeurs par domicile . Ça va d’un électeur bien sûr jusqu’à une famille de six, qui est le nombre le plus élevé que j’ai vu. Donc, il faut aller au devant de ces gens et se faire connaître. C’est la règle de base incontournable pour se faire élire à un poste de conseiller de district. Si la tendance se maintient, je devrais en ajouter une centaine cette semaine pour un ratio de 72%, les autres étant inatteignables: immeuble à accès restreint (158 domiciles) , les gens sont en voyage, vous ne passez pas au bon moment – repas ou télétravail – même si vous vous êtes repris plus d’une fois et pour terminer, on ne répond simplement pas à la porte par crainte, isolement, indifférence ou désintérêt.

Je pars dans quelques instants à la conquête de la 814e, parapluie à la main sans ma bicyclette et sacoche, qui a été mon moyen de déplacement très efficace quand le temps le permettait.

Bonne journée et n’oubliez pas d’aller voter aujourd’hui en cette deuxième journée du vote par anticipation (école secondaire boulevard Clairevue) sinon, le jour même des élections dimanche prochain le 7 novembre (école Montarville).

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J38/J-14 : pacifier le conseil

Le temps file. Le porte-à-porte est toujours le centre de mon quotidien. Nous sommes à J-14, soit deux semaines avant la date des élections. Comme je l’ai indiqué dans mon avant dernier billet « ÉM J29/J-23 : le cap sur le porte-à-porte », le dénominateur commun de mes entretiens est toujours le dégoût du déroulement des séances de conseil à la ville de Saint-Bruno depuis deux ans où le climat a été malsain et où les règlements de compte et attaques ont fusé de partout. Comme je l’ai mentionné, si je suis élu, avec le maire ou la mairesse et les sept autres conseillers et conseillères également élus, nous allons avoir une sérieuse côte à remonter dans l’opinion publique.

Je vous avais indiqué que je vous  aiguillerais ver une entrevue que j’ai faite et où je lance deux pistes de solutions pour contrer cette gangrène qui avec le temps, vient ronger le déroulement attendu des séances du conseil de ville. Voici le lien vers la plate forme Le Montarvillois.

Bon visionnement. Si vous êtes impatient et voulez vous rendre au point qui touche plus précisément les séances du conseil et mes propositions pour pacifier ces séances, c’est vers le chrono de 11 min 35 sec.

En passant, ce n’est pas qu’à St-Bruno où les conseils de villes sont houleux. C’est peut-être le sort qui leur est tous réservé.

J’allais oublié: je continue à prêcher à tous ceux que je croise dans la rues, de mon district ou non, d’aller voter. Voici une de mes pancartes « Je vote » dans le cœur villageois de St-Bruno à l’angle des rues Montarville et Rabastalière, qui n’est pas dans mon district. Les deux partis à St-Bruno, que ce soit Citoyens d’abord ou Ensemble St-Bruno en font collectivement moins que moi pour inciter les gens à aller voter.

Pour conclure, un citoyen dans mon porte-à-porte, m’a rappelé qu’il y a des personnes sur cette planète qui sont mortes pour avoir le droit de voter. Voir:

https://www.lapresse.ca/debats/courrier-des-lecteurs/2021-09-20/irez-vous-voter.php ;

ou

https://venividisensivvs.wordpress.com/2015/12/02/des-gens-sont-morts-pour-que-tu-votes-est-ce-si-vrai/ ;

ou

faites votre propre recherche dans l’internet avec les mots clefs » Mourir pour le droit de voter » .

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J30/J-22 : cadre financier

Trois candidats briguent le poste de plus haut magistrat à la ville de Saint-Bruno le 7 novembre prochain. Ces personnes prennent des engagements en leur nom ou sous le couvert de leur parti, afin d’attirer le vote des électeurs, ce avec quoi nous sommes tous d’accord. En revanche, prendre des engagements sans les chiffrer, pour ma part, représente un risque pour notre municipalité qu’il faut écarter sans retenu, tant pour le candidat à la mairie que les candidats au poste de conseiller de district à la botte de leur chef.  Il n’y a pas de place aux élections municipales à Saint-Bruno aux marchands de tapis, ni aux faiseurs de nuages ni à ceux qui veulent rouler dans la farine les électeurs indécis.

Dans ce contexte, j’ai envoyé un courriel à ces trois candidats où je leur demande de publier le cadre financier de leur parti. Pour prendre connaissance de ce courriel et les extraits de Facebook qui ont été les éléments déclencheurs de cette demande, suivez ce lien intitulé Courriel Cadre financier STB 2021.

Je vous en souhaite une bonne lecture!

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

PS : tout est au masculin dans ce billet afin d’écourter le texte; je vous laisse le soin de faire les adaptations nécessaires.

ÉM J29/J-23 : le cap sur le porte-à-porte

Déjà le 14 octobre, à un peu plus de trois semaines de la fin des élections municipales. Le temps file. En bref, voici l’état de la situation:

  • Mon quotidien est la « procession du porte-à-porte » afin de permettre aux électeurs de mettre un vrai visage et une personnalité sur la photo de la personne sur mes dépliants. Cela permet de concrétiser le choix d’électeurs indécis. Merci à ma conjointe, ma sœur, mon frère et ma belle-sœur qui ont boîté mon dépliant dans les 1 250 boîtes aux lettres des résidences des 44 rues du district 5 à Saint-Bruno;
  • L’accueil est en général excellent et plutôt favorable pour autant que la porte s’ouvre. Hormis les absents partis travailler, les télétravailleurs n’ouvrent pas toujours la porte, car ils sont souvent retenus par leur séance zoom ou teams et les retraités ne sont pas toujours à la maison quand vous passez ou ne répondent tout simplement pas;

C’est une belle expérience de vie car on entend plein de commentaires, histoires, anecdotes, etc., etc. Les questions ne manquent pas quand on donne le micro aux citoyens. Ce qui est triste et je l’entends à répétition, c’est l’image qu’a laissé le conseil de ville de Saint-Bruno depuis deux ans où le climat a été malsain et où les règlements de compte et attaques ont fusé de partout. Si je suis élu, avec le maire ou la mairesse et les sept autres conseillers et conseillères également élus, nous allons avoir une sérieuse côte à remonter dans l’opinion publique. D’ailleurs, je vais vous aiguiller plus tard vers une entrevue que j’ai faite et où je lance deux pistes de solutions pour contrer cette gangrène qui avec le temps, vient ronger le déroulement attendu des séances du conseil de ville.

Je me serais attendu à avoir un peu plus de temps pour suivre l’actualité et vous la commenter plus souvent mais ce n’est pas le cas. Il faut s’adapter.

Vous savez que j’ai des pancartes neutres que j’appelle « Je vote ». Je cherche avec ces pancartes à apporter un message pour inviter les Montarvillois et Montarvilloises à aller voter afin d’obtenir le plus haut taux de vote possible pour que Saint-Bruno se classe premier au Québec après deux respectables troisièmes positions en 2013 et 2017. Je vous renvoie à un onglet de mon blogue intitulé Je vote qui vous aiguille vers un billet plus étoffé avec les résultats complets.

Pour arriver à cette fin, je déborde de mon district. Dans un premier temps, j’ai déposé ainsi un duo – pour augmenter le volume visuel – de ces pancartes toujours sur palette, devant le centre Marcel Dulude (la photo est le duo dans ma remorque, car je n’ai pas de photo prise au centre Marcel Dulude). Le Centre Marcel-Dulude est dans le district 4.

Destination : centre Marcel Dulude

Puis, je me suis entendu avec les jeunes propriétaires à l’angle de Montarville et Clairevue, aux limites des districts 1, 2 et 7 pour que j’y affiche un pancarte Je vote sur leur propriété. Voici le résultat:

Angle Clairevue et Montarville

Gros merci à ce jeune couple pour la grandeur de leur geste.

Si Saint-Bruno gagne le pari de se classer le premier au Québec en ce qui a trait au taux de participation, je leur offrirai une bonne bouteille de vin à mes frais avec l’accord du futur conseil de ville et bien entendu l’accord d’Élections Québec pour éviter d’enfreindre la loi.

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J11/J-41 : parti, partisan et partisannerie

Vous savez tous que je me présente comme candidat indépendant. Cette position est bien expliquée dans mon dépliant et dans la page intitulée Candidat indépendant. Pour étayer encore plus cette position et décision de ma part de ne pas m’être joint à un parti, je vous invite à écouter le commentaire de Marilou Alarie, conseillère du district 6 lors de la séance extraordinaire du conseil de ville de St-Bruno de jeudi dernier, 23 septembre 2021 à propos de la controverse qui a entouré le crématorium. Rendez-vous au chrono de la 42e minute – libre à vous de débuter au chrono de 39m45s pour mieux comprendre la mise en contexte. Pour ceux que ne le savent pas, Mme Alarie et M. Boucher sont deux candidats indépendants. Quant à Mme Dion, elle était la seule élue du parti de l’Alliance municipale.

Je cite en vrac des éléments forts de son intervention qui percuteront dans votre cerveau lorsque vous écouterez son intervention d’un trait.

  • «reconnaître aussi que la partisannerie a nui à ce dossier-là »
  • « Mme Dion, M. Boucher et moi, on a posé des questions en plénier, en conseil de ville, nous étions à l’époque minoritaire et on nous a accusés de mettre les bâtons dans les roues à ce projet-là »
  • « moi j’espère qu’on tirera tous une leçon de cette expérience-là et que les élus et ceux qui s’en vont en campagne électorale prendront l’engagement de ne plus être partisan»

Mme Louise Dion au chrono de la 44e minute confirme les faits relatés par Mme Alarie. Comme elle était membre d’un parti politique et la seule représentante, je ne me permettrai pas d’extrapoler sa pensée à savoir si elle est d’accord avec l’interprétation des faits relatés, mais je présume qu’elle l’était.

Je me présente à cette élection et pour le moment, contre deux candidates qui sont membres de parti politique. Les mots « parti », « partisan » et « partisannerie » partagent la même racine et en politique municipale, les mêmes maux.

CQFD

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

 

ÉM J6/J-46 : on est toujours dans les pancartes

Hier, j’ai donné un coup dans les pancartes. Je suis passé à l’étape «  pancartes sur poteaux » après les « pancartes sur palettes ».

Avec un ami mordu de politique municipale – merci Jean-Claude – et comme mes pancartes sont une ressource rare, on a fait le tour du district pour identifier les meilleurs endroits pour afficher les pancartes de telle sorte qu’un électeur du district 5, dès qu’il sort du district et y revient, tombe nécessairement sur une des pancartes. Je crois qu’il ne sert à rien, sauf tomber dans l’exagération visuelle qu’on peut appeler « pollution visuelle » sans se soucier du sort final réservé à toutes ces pancartes, de poser des pancartes à tous les poteaux dans le cœur du district . Il me semble que cela coule de source. Ainsi, nous avons privilégié les accès Chambly (coté Seigneurial et Boucherville), la Duchesse, De Bienville, Orchard et Beaumont. Six pancartes. Aujourd’hui il en resterait  quatre à poser.

Hormis ma pancarte neutre «  À Saint-Bruno, pour une démocratie forte, je vote » que j’ai affichée hier sur palette à l’entrée par Seigneurial juste après avoir passé la voie ferrée, toutes les autres ont été posées sur des poteaux en bois ou réverbères en alu. Parfois, les autres équipes étaient passées en premier et avaient accaparé la meilleure hauteur. Félicitations! Mais avec mon escabeau de dix pieds, cela m’a permis de m’installer au-dessus d’eux.

Je vous avais annoncé que j’essaierais de ne pas utiliser d’attache nylon. Hélas, je n’y suis pas arrivé pour l’instant, mais je ne jette pas l’éponge. Pour les poteaux en bois, j’ai la solution, mais le défi est plutôt avec les lampadaires lisses en aluminium qu’il ne faut pas abîmer. Une pancarte mal fixée qui descend au sol, ça fait désordre, n’est-ce pas? Et un lampadaire en aluminium abîmé, cela n’est pas acceptable.

Voici quelques photos de cette journée :

Pancarte « JE VOTE » rue Seigneurial, après avoir franchi le passage à niveau
Pancarte chemin Chambly par le boulevard de Boucherville
Pancarte rue Beaumont par le boulevard de Boucherville

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe