ÉM J38/J-14 : pacifier le conseil

Le temps file. Le porte-à-porte est toujours le centre de mon quotidien. Nous sommes à J-14, soit deux semaines avant la date des élections. Comme je l’ai indiqué dans mon avant dernier billet « ÉM J29/J-23 : le cap sur le porte-à-porte », le dénominateur commun de mes entretiens est toujours le dégoût du déroulement des séances de conseil à la ville de Saint-Bruno depuis deux ans où le climat a été malsain et où les règlements de compte et attaques ont fusé de partout. Comme je l’ai mentionné, si je suis élu, avec le maire ou la mairesse et les sept autres conseillers et conseillères également élus, nous allons avoir une sérieuse côte à remonter dans l’opinion publique.

Je vous avais indiqué que je vous  aiguillerais ver une entrevue que j’ai faite et où je lance deux pistes de solutions pour contrer cette gangrène qui avec le temps, vient ronger le déroulement attendu des séances du conseil de ville. Voici le lien vers la plate forme Le Montarvillois.

Bon visionnement. Si vous êtes impatient et voulez vous rendre au point qui touche plus précisément les séances du conseil et mes propositions pour pacifier ces séances, c’est vers le chrono de 11 min 35 sec.

En passant, ce n’est pas qu’à St-Bruno où les conseils de villes sont houleux. C’est peut-être le sort qui leur est tous réservé.

J’allais oublié: je continue à prêcher à tous ceux que je croise dans la rues, de mon district ou non, d’aller voter. Voici une de mes pancartes « Je vote » dans le cœur villageois de St-Bruno à l’angle des rues Montarville et Rabastalière, qui n’est pas dans mon district. Les deux partis à St-Bruno, que ce soit Citoyens d’abord ou Ensemble St-Bruno en font collectivement moins que moi pour inciter les gens à aller voter.

Pour conclure, un citoyen dans mon porte-à-porte, m’a rappelé qu’il y a des personnes sur cette planète qui sont mortes pour avoir le droit de voter. Voir:

https://www.lapresse.ca/debats/courrier-des-lecteurs/2021-09-20/irez-vous-voter.php ;

ou

https://venividisensivvs.wordpress.com/2015/12/02/des-gens-sont-morts-pour-que-tu-votes-est-ce-si-vrai/ ;

ou

faites votre propre recherche dans l’internet avec les mots clefs » Mourir pour le droit de voter » .

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J30/J-22 : cadre financier

Trois candidats briguent le poste de plus haut magistrat à la ville de Saint-Bruno le 7 novembre prochain. Ces personnes prennent des engagements en leur nom ou sous le couvert de leur parti, afin d’attirer le vote des électeurs, ce avec quoi nous sommes tous d’accord. En revanche, prendre des engagements sans les chiffrer, pour ma part, représente un risque pour notre municipalité qu’il faut écarter sans retenu, tant pour le candidat à la mairie que les candidats au poste de conseiller de district à la botte de leur chef.  Il n’y a pas de place aux élections municipales à Saint-Bruno aux marchands de tapis, ni aux faiseurs de nuages ni à ceux qui veulent rouler dans la farine les électeurs indécis.

Dans ce contexte, j’ai envoyé un courriel à ces trois candidats où je leur demande de publier le cadre financier de leur parti. Pour prendre connaissance de ce courriel et les extraits de Facebook qui ont été les éléments déclencheurs de cette demande, suivez ce lien intitulé Courriel Cadre financier STB 2021.

Je vous en souhaite une bonne lecture!

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

PS : tout est au masculin dans ce billet afin d’écourter le texte; je vous laisse le soin de faire les adaptations nécessaires.

ÉM J29/J-23 : le cap sur le porte-à-porte

Déjà le 14 octobre, à un peu plus de trois semaines de la fin des élections municipales. Le temps file. En bref, voici l’état de la situation:

  • Mon quotidien est la « procession du porte-à-porte » afin de permettre aux électeurs de mettre un vrai visage et une personnalité sur la photo de la personne sur mes dépliants. Cela permet de concrétiser le choix d’électeurs indécis. Merci à ma conjointe, ma sœur, mon frère et ma belle-sœur qui ont boîté mon dépliant dans les 1 250 boîtes aux lettres des résidences des 44 rues du district 5 à Saint-Bruno;
  • L’accueil est en général excellent et plutôt favorable pour autant que la porte s’ouvre. Hormis les absents partis travailler, les télétravailleurs n’ouvrent pas toujours la porte, car ils sont souvent retenus par leur séance zoom ou teams et les retraités ne sont pas toujours à la maison quand vous passez ou ne répondent tout simplement pas;

C’est une belle expérience de vie car on entend plein de commentaires, histoires, anecdotes, etc., etc. Les questions ne manquent pas quand on donne le micro aux citoyens. Ce qui est triste et je l’entends à répétition, c’est l’image qu’a laissé le conseil de ville de Saint-Bruno depuis deux ans où le climat a été malsain et où les règlements de compte et attaques ont fusé de partout. Si je suis élu, avec le maire ou la mairesse et les sept autres conseillers et conseillères également élus, nous allons avoir une sérieuse côte à remonter dans l’opinion publique. D’ailleurs, je vais vous aiguiller plus tard vers une entrevue que j’ai faite et où je lance deux pistes de solutions pour contrer cette gangrène qui avec le temps, vient ronger le déroulement attendu des séances du conseil de ville.

Je me serais attendu à avoir un peu plus de temps pour suivre l’actualité et vous la commenter plus souvent mais ce n’est pas le cas. Il faut s’adapter.

Vous savez que j’ai des pancartes neutres que j’appelle « Je vote ». Je cherche avec ces pancartes à apporter un message pour inviter les Montarvillois et Montarvilloises à aller voter afin d’obtenir le plus haut taux de vote possible pour que Saint-Bruno se classe premier au Québec après deux respectables troisièmes positions en 2013 et 2017. Je vous renvoie à un onglet de mon blogue intitulé Je vote qui vous aiguille vers un billet plus étoffé avec les résultats complets.

Pour arriver à cette fin, je déborde de mon district. Dans un premier temps, j’ai déposé ainsi un duo – pour augmenter le volume visuel – de ces pancartes toujours sur palette, devant le centre Marcel Dulude (la photo est le duo dans ma remorque, car je n’ai pas de photo prise au centre Marcel Dulude). Le Centre Marcel-Dulude est dans le district 4.

Destination : centre Marcel Dulude

Puis, je me suis entendu avec les jeunes propriétaires à l’angle de Montarville et Clairevue, aux limites des districts 1, 2 et 7 pour que j’y affiche un pancarte Je vote sur leur propriété. Voici le résultat:

Angle Clairevue et Montarville

Gros merci à ce jeune couple pour la grandeur de leur geste.

Si Saint-Bruno gagne le pari de se classer le premier au Québec en ce qui a trait au taux de participation, je leur offrirai une bonne bouteille de vin à mes frais avec l’accord du futur conseil de ville et bien entendu l’accord d’Élections Québec pour éviter d’enfreindre la loi.

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J11/J-41 : parti, partisan et partisannerie

Vous savez tous que je me présente comme candidat indépendant. Cette position est bien expliquée dans mon dépliant et dans la page intitulée Candidat indépendant. Pour étayer encore plus cette position et décision de ma part de ne pas m’être joint à un parti, je vous invite à écouter le commentaire de Marilou Alarie, conseillère du district 6 lors de la séance extraordinaire du conseil de ville de St-Bruno de jeudi dernier, 23 septembre 2021 à propos de la controverse qui a entouré le crématorium. Rendez-vous au chrono de la 42e minute – libre à vous de débuter au chrono de 39m45s pour mieux comprendre la mise en contexte. Pour ceux que ne le savent pas, Mme Alarie et M. Boucher sont deux candidats indépendants. Quant à Mme Dion, elle était la seule élue du parti de l’Alliance municipale.

Je cite en vrac des éléments forts de son intervention qui percuteront dans votre cerveau lorsque vous écouterez son intervention d’un trait.

  • «reconnaître aussi que la partisannerie a nui à ce dossier-là »
  • « Mme Dion, M. Boucher et moi, on a posé des questions en plénier, en conseil de ville, nous étions à l’époque minoritaire et on nous a accusés de mettre les bâtons dans les roues à ce projet-là »
  • « moi j’espère qu’on tirera tous une leçon de cette expérience-là et que les élus et ceux qui s’en vont en campagne électorale prendront l’engagement de ne plus être partisan»

Mme Louise Dion au chrono de la 44e minute confirme les faits relatés par Mme Alarie. Comme elle était membre d’un parti politique et la seule représentante, je ne me permettrai pas d’extrapoler sa pensée à savoir si elle est d’accord avec l’interprétation des faits relatés, mais je présume qu’elle l’était.

Je me présente à cette élection et pour le moment, contre deux candidates qui sont membres de parti politique. Les mots « parti », « partisan » et « partisannerie » partagent la même racine et en politique municipale, les mêmes maux.

CQFD

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

 

ÉM J6/J-46 : on est toujours dans les pancartes

Hier, j’ai donné un coup dans les pancartes. Je suis passé à l’étape «  pancartes sur poteaux » après les « pancartes sur palettes ».

Avec un ami mordu de politique municipale – merci Jean-Claude – et comme mes pancartes sont une ressource rare, on a fait le tour du district pour identifier les meilleurs endroits pour afficher les pancartes de telle sorte qu’un électeur du district 5, dès qu’il sort du district et y revient, tombe nécessairement sur une des pancartes. Je crois qu’il ne sert à rien, sauf tomber dans l’exagération visuelle qu’on peut appeler « pollution visuelle » sans se soucier du sort final réservé à toutes ces pancartes, de poser des pancartes à tous les poteaux dans le cœur du district . Il me semble que cela coule de source. Ainsi, nous avons privilégié les accès Chambly (coté Seigneurial et Boucherville), la Duchesse, De Bienville, Orchard et Beaumont. Six pancartes. Aujourd’hui il en resterait  quatre à poser.

Hormis ma pancarte neutre «  À Saint-Bruno, pour une démocratie forte, je vote » que j’ai affichée hier sur palette à l’entrée par Seigneurial juste après avoir passé la voie ferrée, toutes les autres ont été posées sur des poteaux en bois ou réverbères en alu. Parfois, les autres équipes étaient passées en premier et avaient accaparé la meilleure hauteur. Félicitations! Mais avec mon escabeau de dix pieds, cela m’a permis de m’installer au-dessus d’eux.

Je vous avais annoncé que j’essaierais de ne pas utiliser d’attache nylon. Hélas, je n’y suis pas arrivé pour l’instant, mais je ne jette pas l’éponge. Pour les poteaux en bois, j’ai la solution, mais le défi est plutôt avec les lampadaires lisses en aluminium qu’il ne faut pas abîmer. Une pancarte mal fixée qui descend au sol, ça fait désordre, n’est-ce pas? Et un lampadaire en aluminium abîmé, cela n’est pas acceptable.

Voici quelques photos de cette journée :

Pancarte « JE VOTE » rue Seigneurial, après avoir franchi le passage à niveau
Pancarte chemin Chambly par le boulevard de Boucherville
Pancarte rue Beaumont par le boulevard de Boucherville

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

ÉM J2/J-50

Nouveau code avec lequel vous devrez vous habituer. Cela veut dire « Élections municipales 2e jour et 50 jours à courir d’ici au 7 novembre ». Oui c’est triste comme titre, mais peut-être que les jours passants, on pourra y greffer des mots plus évocateurs et de circonstances.

À Saint-Bruno, aujourd’hui, on a vu fleurir à tous les poteaux disponibles les pancartes de deux partis inscrits. Cela faisait un peu orgiaque. Bien! Aucun doute que les partis politiques ont l’avantage d’avoir des budgets croisés de campagne où le budget du candidat maire vient bonifier celui du candidat district et vice versa.  Pour moi, cela n’existe pas. Je suis condamné, comme je l’indiquais hier à plus ou moins 2 500$. Mais si l’indépendance à un prix pour un candidat, je dirais qu’en contrepartie elle vaut son pesant d’or pour le citoyen.

Quelqu’un me disait : «  On est dans un monde où le mot pollution est sur toutes les  lèvres. N’avons-nous pas un bel exemple de pollution visuelle appuyée par du coroplast à la tonne et des attaches nylon au kilomètre, qui iront droit dans les sites d’enfouissement ». Ça fait réfléchir, n’est-ce pas. Je dois quand même être beau joueur, car j’aurai bientôt quelques pancartes fixées « au pilori consumérisme » appelé poteau ou lampadaire et retenu avec des attaches nylon, à moins que ……..tiens, en écrivant ces mots, j’ai une idée de recyclage qui me passe par la tête pour remplacer les attaches de nylon qui cintrent les pancartes, très souvent en sandwich . Laissez-moi vous épater; à mes risques car je fixe la barre haute.

Je partage avec vous mon 2e jeu de « pancartes sur palettes ». Il est situé à l’angle des rues Beaumont et Montarville qui est un endroit passant. Le proprio m’a donné son autorisation, mais m’a demandé de ne rien fixer aux arbres ni au sol et de laisser les lieux en bon ordre à la fin de la campagne. Je crois que je respecte ses exigences.

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

Élections municipales 2021 : c’est parti!

Comme je vous l’avais annoncé, je me présente aux élections municipales au poste de conseiller dans le district 5 à Saint-Bruno.  Ce blogue était jusqu’à tout dernièrement marqué du nom www.agglomerationlongueuil.ca mais pour les besoins de cette campagne électorale, il a revêtu de nouveaux habits et s’appellera www.mercierstbruno.ca  pour les prochaines semaines jusqu’aux élections du 7 novembre prochain.

Bouchervillois, Brossardois, Lambertois et Longuevillois

Pour ceux et celles qui ne sont pas de St-Bruno, je vous remercie de faire preuve d’indulgence pour les prochaines semaines. Cependant pour une cause qui nous est commune, vous serez intéressés de signer la pétition citoyenne dans www.equiAgglo.ca  à l’onglet J’adhère pour que vous indiquiez aux candidats et candidates dans votre ville que vous souhaitez qu’ils adhèrent à la Charte d’équiAgglo. Déjà des candidats l’ont fait et d’autres sont en instance de validation. L’agglomération de Longueuil, c’est plus ou moins 60% de vos impôts fonciers. Ça compte! Et dites-le!

Montarvillois et Montarvilloises

Ça y est! Ce matin, dès la première heure et j’étais le premier à défiler devant la greffière, j’ai déposé mon bulletin de candidature pour les prochaines élections. J’ai reçu la « bénédiction » et je suis donc un candidat en règle.

Qui dit élections dit pancartes, photos, dépliants, ….. Et tout cela coûte de l’argent. Le problème et c’en est un contraignant, mais qui honore notre démocratie, c’est que je suis plafonné à ± 2 500$ de dépenses. Alors, pour le lancement et déroulement de ma campagne, il faut que je fasse preuve de parcimonie et que je gère le budget de façon serrée.

Déjà pour les pancartes, la facture a un coût de 1 200$, la moitié du budget et, comble de malheur, elles ne sont pas posées. J’ai donc décidé d’y mettre du jus de crâne et du jus de coudes pour limiter la dépense dans la pose. Pour un premier lot de ces pancartes, je vais les poser sur des palettes en mettant deux palettes d’équerre. Il est facile de ramasser sans frais des rejets de palettes qui inondent notre monde de la manutention; Rona en avait une douzaine à donner et j’étais preneur. Aucuns frais sinon un déplacement de 15 km avec ma voiture électrique (5kw/heure consommée soit 0,50$ de carburant à électrons à comptabiliser) et ma remorque. Et pour ne pas abimer la pelouse là où ces œuvres d’art seront installées, il suffira de tirer ces palettes siamoises de quelques centimètres à tous les cinq jours pour faire la rotation.

Marteau, scie, barre à clous, gallon à mesurer, vis, rondelles, palettes désossées, entretoise, visseuse, agrafeuse, écharde, sueur …. voici le résultat de mon premier combo de pancartes que j’ai déployé devant mon domicile.  

Le voisinage a afflué et m’a félicité pour mon approche « recyclage ». Je trouve cela revalorisant.

Le dossier pancarte est donc lancé et le démarrage n’est pas raté. À suivre!

Louis Mercier
Indépendant et d’équipe

PS: remarquez le code QR au bas de mes pancartes; rien à voir avec la covid et le passeport vaccinal. Cela permet aux intéressés d’accéder à ce blogue ou directement à l’onglet Je vote avec un clic de leur téléphone.

Je serai candidat à Saint-Bruno pour un poste de conseiller

Eh oui! j’ai décidé de briguer le poste de conseiller dans le district 5 à Saint-Bruno-de Montarville pour les prochaines élections municipales du 7 novembre prochain.

Vous savez que je m’intéresse à tout ce qui touche à l’agglomération de Longueuil et cela remonte à 2006. D’une part, il y a le vide démocratique de cette structure boiteuse et d’autre part, quand on sait que pour une maison moyenne à Saint-Bruno dont la valeur d’évaluation est 420 000$, 62% des impôts fonciers vont directement à Longueuil, ça se comprend que les efforts doivent être concentrés dans cette direction.  En complément d’information, pour une maison de 315 000$, soit 75% de la maison moyenne, le pourcentage est 58,5% tandis que pour une maison de 525 000$, soit 125% de la maison moyenne, c’est 64,5% qui est refilé à Longueuil.  Tout s’explique. Tout me porte à croire que ces proportions sont du même ordre pour les villes de Boucherville, Brossard et Saint-Lambert.

Pourquoi je fais le saut en politique? En tant que citoyen, il est difficile d’être un acteur d’influence. Conjuguer la vie professionnelle et familiale avec la vie de conseiller est exigeant. Aujourd’hui, ma carrière professionnelle est chose du passé et mes quatre enfants volent de leurs propres ailes depuis longtemps. Trois événements des cinq dernières années, mis bout à bout m’ont convaincu de faire le saut:

  • La mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire: Mme St-Hilaire, je vous l’avoue, a de la classe. C’est une politicienne redoutable. Lors de la séance des questions réservées au public, je l’ai malmenée mais elle savait se défendre. Lors d’une mêlée après une séance d’agglomération que je mettrais dans le temps vers le début de 2017, à la veille des élections 2017, elle m’avait demandé pourquoi  je ne me présentais pas en politique municipale.  Je lui avais répondu que ça ne m’intéressait pas. Aujourd’hui, je qualifierais cette invitation d’un compliment à mon égard – certains parmi vous diront que ça ne prend pas grand-chose pour que ça me monte à la tête.
  • Commentaire d’Isabelle Bérubé, conseillère à Saint-Bruno et candidate au poste de mairesse en 2021:  Isabelle et moi et d’autres personnes avons fait équipe pour la Guignolée. Isabelle savait comment je m’investissais dans tout ce qui touche l’agglomération. J’avais même travaillé un dossier avec elle lorsqu’elle siégeait au RTL que j’ai repris par la suite avec Marilou Alarie mais la covid est venue coller les freins à notre démarche. Isabelle m’avait dit dans des mots qui ne sont pas ceux-ci, entre deux cantiques de Nöel devant une porte où le citoyen d’une des maisons cossues au Sommet Trinité remplissait la boîte de quelques billets de banque, « Pourquoi ne te présentes-tu pas en politique municipale? »
  • La mairesse Sylvie Parent: autant Mme St-Hilaire avait de l’intelligence et de la classe , autant Mme Parent à mon point de vue est dépourvue de ces attributs. Lors du lancement d’ÉquiAgglo, elle a confirmé à nouveau par sa sortie contre ÉquiAgglo, que la démocratie est bafouée au Québec avec les agglomérations et je dois dire que c’est ce qu’il m’a fallu, après m’être remémoré les deux événements ci-dessus, pour me lancer. Gros merci Mme Parent.

Je vous invite, pour ceux que ça intéresse, à lire un article à propos de ma candidature que les Versants ont publié en page 8 de leur numéro du 14 juillet dernier.

Pour conclure, plusieurs de mes lecteurs ne sont pas de Saint-Bruno. Il se peut que ce blogue déroge temporairement de son cap qui est celui de l’agglomération de Longueuil et que certains billets d’ici au 7 novembre soient teintés au couleur de Saint-Bruno. Je présume qu’avec le titre et les premières lignes, vous pourrez facilement passer outre pour ne pas vous embêter.

Pour les Montarvillois, merci de me suivre et éventuellement dans une page Facebook – c’est incontournable – dont je vous donnerai l’adresse plus tard.

Bon été!

Louis Mercier
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

Reprise du service pour agglomerationlongueuil.ca et lancement d’ÉquiAgglo

En tout début d’année, je vous indiquais que je devais mettre mon blogue agglomérationlongueuil.ca en mode pause. Vos messages reçus dans la foulée étaient touchants à un point tel que  j’avais l’impression qu’agglomerationlongueuil.ca avait annoncé sa retraite. Pourtant non! C’était bel et bien une pause, comme de longues vacances sans date de retour annoncée.

Aujourd’hui, je vous annonce qu’agglomérationlongueuil.ca reprend du service car le mandat que j’avais avec la ville de Saint-Bruno et que je vous avais annoncé en janvier dernier, a pris fin jeudi dernier après la séance du conseil de l’agglomération de Longueuil.

PS: ce billet est un peu long; vous pouvez passer directement au titre « Ce blogue et ÉquiAgglo ».

Risque de confusion :

Je me suis acquitté de ce mandat avec la ville avec diligence, professionnalisme et rectitude. Vous me direz qu’on ne s’attendrait à rien de moins.   Oui c’est vrai mais quand je formulais mes recommandations, le conseil les suivait largement. De plus, et cela est très agréable, plusieurs membres de conseil m’ont félicité, chacun dans leur mot  et à leur façon et pour certains plus d’une fois, pour la qualité de mon travail.

Il est important de savoir qu’en plus de ce mandat, je travaillais depuis près de deux ans avec Claude Ferguson un citoyen de Saint-Lambert, actuaire de formation comme moi dans un mandat ayant des ressemblances avec celui de la ville de Saint-Bruno. La direction de la ville de Saint-Bruno avait été informé de cette situation; c’est normal, car lorsqu’on accepte un nouveau mandat, il y a lieu de divulguer au nouveau client des situations d’apparence de conflit d’intérêts. Claude Ferguson n’est pas  un inconnu car il a déjà publié un billet dans ce blogue.

Claude et moi avons mis sur pied un modèle d’analyse tarifaire afin de faire ressortir les résultats de ce que seraient les quotes-parts des villes de l’agglomération de Longueuil si des règles plus rigoureuses empruntées à des méthodes de calcul d’adéquation entre la recette et la dépense comparable à une analyse du prix de revient étaient retenues. Ce genre d’exercice est un principe élémentaire du travail d’actuaire. Pensez-à votre résidence : pourquoi une assurance habitation coûte-t-elle plus cher pour une maison que pour une autre? C’est parce que le risque selon l’actuaire n’est pas le même et afin de mutualiser tous ces risques qu’est le fondement du métier d’assureur, l’actuaire doit déterminer la juste valeur assurable pour appuyer ses tarifs offerts au public. Sinon, il se fera « antisélectionner » si une classe de risque est trop « bon marché » parce que le travail d’analyse n’aurait pas bien été fait. À l’inverse, si c’est trop cher pour un genre de propriétés, l’assureur ne vendra pas un seul contrat.

Alors, toujours dans mon exemple de résidence, dans les services offerts par l’agglomération de Longueuil,  il y avait lieu de chercher à  comprendre pour quel motif une maison à Longueuil et une autre à Saint-Lambert, de risque identique en matière de service d’incendie, font l’objet d’un coût plus élevé pour Saint-Lambert que pour Longueuil,  presque du simple  au double.

Je passe des étapes pour ne pas vous endormir, mais compte tenu des résultats criants qui démontraient encore une fois que la grande perdante dans nos calculs est la ville de Boucherville suivi étroitement par Saint-Bruno, Claude Ferguson et moi avons commencé à sensibiliser des élus des villes de Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert afin qu’ils communiquent entre eux et commencent à travailler ensemble pour faire changer les choses. Nous voulions que cette merveilleuse citation d’Henry Ford qui est « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite »   se traduise par des gestes concrets.

Tout cela a déboulé par une action commune avec le lancement du mouvement ÉquiAgglo le vendredi 7 mai dernier, à six mois pile des prochaines élections municipales. Depuis ce lancement, ÉquiAgglo est sous le feu de projecteurs comme en témoigne la revue de presse que vous pourrez consulter dans le portail d’ÉquiAgglo.

Je saute au point important : ma présence dans ÉquiAgglo créait maintenant une forte apparence de conflit d’intérêts. À juste titre, des membres du conseil étaient inconfortables avec cette situation. Pour ma part, depuis deux semaines, chaque geste posé dans ÉquiAgglo était conditionné par le fait qu’il ne faillait pas que cette apparence de conflit d’intérêts se traduise  par la présence factuelle de conflit d’intérêts. La gestion au quotidien de chaque geste, écrit et communication devenait lourde. De plus, et cela est important, il ne fallait pas que le conseil de la ville de Saint-Bruno soit attaqué par des personnes ou entités dérangées dans leur confort du statu quo par le lancement d’ÉquiAgglo. En l’occurrence, mon client, le conseil de Saint-Bruno en serait sorti affaibli et perdant. En tant que professionnel régi par un code de déontologie, je risquais moi-même de prêter flanc à des attaques.  Cela ne pouvait pas continuer.

Ce mandat est donc terminé et je l’écris avec amertume. C’est la fin d’un très beau mandat, exigeant, car je recevais mensuellement mon document de travail le jeudi et parfois le vendredi et je me donnais comme objectif de transmettre mes recommandations au plus tard le lundi matin suivant pour permettre aux conseillers et conseillères de Saint-Bruno d’en prendre connaissance pour le conseil du lendemain soir. C’était un mandat où il ne faut pas avoir de famille et accepter de travailler les samedis et dimanches. On était tous à la course mais c’était comme cela!

Ce blogue et ÉquiAgglo

Certes je reprends du service, mais ÉquiAgglo est gourmand et chronophage. Pour moi, je dirais qu’ÉquiAgglo et un agglomérationlongueil.ca 2e génération. Quoique différent, la finalité est la même. Si le bandeau d’annonce de ce blogue est : « Un site d’expression citoyenne pour décrier le dysfonctionnement organisationnel de l’agglomération de Longueuil où la population de Brossard, Boucherville, St-Bruno-de-Montarville et St-Lambert est soumise par une ville en position dominante avec la complicité du gouvernement du Québec » celui d‘ÉquiAgglo est : « Pour une agglomération de Longueuil équitable, respectueuse, démocratique, viable, pérenne et imputable ». Pour faire un parallèle, si agglomerationlongueuil.ca a un côté démolisseur avec en tête les plans de ce que devait être le nouvel édifice, ÉquiAgglo se veut celui qui va dessiner les plans et couler la fondation de ce nouvel édifice.

Conclusion

Pour conclure; si aujourd’hui vous voulez continuer à être informé, je vous conseille de vous inscrire au blogue d’ÉquiAgglo. Vous ne vous ennuierez pas – la vidéo da la mairesse de Longueuil, Mme Sylvie Parent de mardi dernier et notre réponse le lendemain par voie d’un communiqué de presse ne sont pas piquées des vers  – d’autant plus qu’en parallèle nous allons connaître six mois de campagne électorale. Pour l’instant, ÉquiAgglo n’a pas de canal pour les citoyens membres qui veulent s’exprimer mais nous y travaillons. Vous pouvez toujours écrire dans le blogue et vous verrez bientôt je l’espère la publication de votre message. Je vous remercie de votre compréhension et patience.

Pour continuer à me suivre, rendez-vous à www.equiagglo.ca et n’oubliez pas de vous abonner dans la page d’accueil tout en bas sous le titre « Inscription au blogue».

Louis Mercier
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

 

 

 

 

 

 

 

Le blogue agglomerationlongueuil.ca souffle ses cinq bougies, mais …

… il faut que je le mette en mode pause comme vous le lirez ci-dessous.

Eh oui! Cela fait déjà cinq ans que j’ai lancé mon blogue pour décrier les injustices¸ le manque de légitimité, de transparence et de gouvernance de la ville de Longueuil dans sa gestion de l’agglomération de Longueuil et bien entendu avec la bénédiction du gouvernement provincial sans égard au parti politique au pouvoir.  Merci à vous tous qui m’avez lu.

J’ai été nettement moins prolifique au cours de la dernière année notamment à cause de contraintes professionnelles qui m’ont tenu occupé.  Par la suite, au cours des derniers mois s’est ajouté un mandat particulier que j’ai accepté et qui fera en sorte que mon blogue devra se tenir à l’écart de l’actualité pour une période indéterminée. En effet, le conseil de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville a retenu mes services professionnels afin de l’accompagner dans sa gestion stratégique pour tout ce qui touche le volet agglomération qui empoisonne la vie des Montarvillois. La bébitte «agglomération » n’est pas facile à comprendre notamment dans sa formule du calcul de la quote-part et du volet de tarification de ± 35% de la consommation de l’eau, certes une goutte d’eau dans le calcul de la quote-part, mais qui en démontre également toute l’incohérence et la volonté de la part de Longueuil de maintenir sa position dominante dont elle abuse sans aucune gêne ni retenue. Vous comprenez tous que ce mandat m’impose un devoir de réserve et en conséquence la mise en veille de mon blogue.

J’ai accepté ce mandat, car c’est une autre façon de travailler à réformer l’agglomération et j’espère bien que cela fera bouger des choses d’ici aux élections. Je verrai rendue là la suite à donner à cette mission professionnelle d’autant plus qu’il se peut que le nouveau conseil de la ville ne le reconduise pas.

Je termine en vous souhaitant une excellente année 2021 et vous remercie à nouveau de m’avoir lu au cours des cinq premières années de l’existence du blogue agglomerationlongueuil.ca. Vos commentaires et mots d’encouragement ont été réconfortants. On a trouvé des vaccins contre la covid; il ne peut y en avoir contre l’agglomération. Ce qu’il faut, c’est une opération du type chirurgical pour remédier au mal.

À plus tard!

Louis Mercier
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville